section-investisseurs-mont-joli 2

 En fusion avec son milieu

section-touristes-mont-joli 3

De l’enracinement à l’éclosion

 

section-municipale-mont-joli 4

Des citoyens, une ville, une vision

petit-facebook-mont-joli 4-fleurons-ville-mont-jolil village-relais-ville-mont-joli

Une délégation malienne en visite dans la région

La mairesse de Mont-Joli, Danielle Doyer, recevait hier à l’hôtel de ville une délégation du Mali, formée de professionnels de l’éducation en agriculture. Leur présence s’inscrit dans le cadre d’un échange avec le Centre de formation professionnelle en agriculture de la Commission scolaire des Phares, à l’initiative de Julie Potvin, directrice de JMP Consultants.

 

L’objectif de cet échange pour ces intervenants du Mali est de vérifier la faisabilité de certains moyens et outils d’enseignement au sein de leur population dans le but d’améliorer les pratiques et rendements agricoles. Au cours de cette rencontre à l’hôtel de ville, des échanges amicaux ont été faits avec des invités de la mairesse, notamment Gaston Rioux et Madeleine Dugas, respectivement président et directrice générale de la Commission scolaire, le préfet de la MRC de La Mitis, Réginald Morissette et le directeur du Centre de formation des adultes, Bertrand Michaud.

 

En guise de souvenir de leur passage, Danielle Doyer a remis aux membres de la délégation le livre « Mont-Joli et ses environs », de l’auteur Raynald Bérubé et du photographe Michel Dompierre. « Cette rencontre me touche énormément car je connais bien Le Mali où j’ai eu l’occasion d’y réaliser des projets de développement et de formation lorsque j’étais Députée à l’Assemblée nationale du Québec. Je vous souhaite un séjour agréable parmi nous et des échanges fructueux pour le bien de l’agriculture malienne », a mentionné la mairesse.  

 

Photo : Jacques Dumas, conseil du district 5, Madeleine Dugas, directrice générale de la Commission scolaire des Phares, Diahara Drahmane Touré, directrice du Centre de formation professionnelle de Missabougou de Bamako, Mahmadou Cissé, directeur du Centre de formation professionnelle de Yorosso, Danielle Doyer, mairesse de Mont-Joli, Yaya Coulibaly, directeur du Centre d’Apprentissage Agricole (CAA) de Samanko, Gaston Rioux, président de la Commission scolaire et Réginald Morissette, préfet de La MRC de La Mitis.

La Ville de Mont-Joli reçoit le Réseau des villes innovantes

La Ville de Mont-Joli reçoit aujourd’hui les membres du Réseau des villes innovantes de l’Est-du-Québec dans le cadre de ses rencontres annuelles de travail. Créé il y a plus de cinq (5) ans, ce regroupement réunit sur une base volontaire des villes de centralité du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie accueillant sur leur territoire des activités de recherche et de transfert technologique et/ou de l’enseignement supérieur.

 

Pour cette rencontre de réseautage qui se tient cette fois sur son territoire, la Ville de Mont-Joli s’est associée à l’Institut Maurice-Lamontagne, l’un des principaux centres francophones de recherche en sciences de la mer au monde. « C’est une fierté pour notre ville de recevoir nos homologues du Réseau des villes innovantes à l’IML alors que nous échangeons sur les projets de recherche et d’innovation. L’Institut est un centre de recherche d’une importance capitale qui joue un rôle clé en matière de gestion, de protection et de développement de notre environnement marin. La rencontre d’aujourd’hui permettra aux intervenants d’en savoir davantage sur les priorités de recherche », a précisé la mairesse de Mont-Joli Danielle Doyer.  

 

Les priorités du Réseau des villes innovantes sont notamment de développer une plate-forme promotionnelle des offres de services régionales en matière de recherche, de développement et d’innovation et d’entamer une démarche visant l’amélioration des conditions favorables à l’émergence de l’innovation dans l’Est-du-Québec. « Il s’agit d’un espace de concertation municipale où nous souhaitons exercer conjointement un leadership politique rassembleur et contribuer à l’émergence d’outils d’aide aux projets innovants. Nous voulons cette structure souple et facile avec des rencontres porteuses », d’ajouter la mairesse de Mont-Joli, heureuse de recevoir ses partenaires dans la région.

 

Le Réseau des villes innovantes rassemble Montmagny, La Pocatière, Rivière-du-Loup, Témiscouata-sur-le-Lac, Rimouski, Matane, Sainte-Anne-des-Monts, Gaspé, Carleton-sur-mer, Mont-Joli et Amqui.

Horaire à l'occasion du congé de Pâques

À l’occasion du congé de Pâques, les bureaux administratifs de la ville de Mont-Joli seront fermés le vendredi 25 et le lundi 28 mars, soit l’hôtel de ville, le service des loisirs ainsi que les bureaux administratifs du service des travaux publics. Pour une urgence relevant des travaux publics, composez le 418 775-5270.

La piscine Gervais-Rioux et la bibliothèque Jean-Louis-Desrosiers seront fermées dimanche et lundi, soit les 27 et 28 mars. Le stade du centenaire est quant à lui ouvert durant la fin de semaine uniquement pour des compétitions de hockey et sera fermé lundi.

Réhabilitation du Stade du centenaire : la Ville de Mont-Joli demande que le dossier soit prioritaire

Faisant suite à une résolution du conseil municipal demandant l’aide financière nécessaire à la réhabilitation et à la mise aux normes du Stade du centenaire, la mairesse de Mont-Joli s’est adressée aux premiers ministres du Québec et du Canada ainsi qu’aux ministères concernés afin que les prochains budgets fédéral et provincial prévoient un programme d’infrastructures adapté aux réalités et défis des villes de centralité telles que Mont-Joli, dans la MRC de La Mitis.

 

D’une valeur de 6 M$, la rénovation et la mise aux normes du complexe sportif comportent des plans et devis réalistes, selon Danielle Doyer, afin de le rendre conforme aux nouvelles exigences, notamment la mise aux normes du fréon d’ici 2020. En 2014, la Ville avait déjà sollicité l’aide financière requise, mais à ce moment, aucun programme de subvention n’était en vigueur ou ne disposait des fonds requis. « L’actuel Programme de soutien aux installations sportives et récréatives, phase III, représentait une rare opportunité de réaliser ce projet inscrit depuis plusieurs années à son programme triennal d’immobilisations. Il y a urgence d’agir puisque Mont-Joli fait partie des municipalités pour lesquelles l’aide financière est indispensable à la concrétisation de ce projet d’infrastructure », a précisé la mairesse.

 

C’est dans ce contexte que la Ville de Mont-Joli a interpellé les Premiers Ministres Justin Trudeau et Philippe Couillard, ainsi que le Ministre de l’Infrastructure et des collectivités du Canada, Amarjeet Sohi, le Ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Sébastien Proulx et le Ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Martin Coiteux, afin qu’un accord Canada-Québec rende admissibles les projets à caractère sportif et que Mont-Joli soit considérée parmi les projets prioritaires. « La réhabilitation des infrastructures municipales est fondamentale à la qualité de vie d’une communauté et à l’instauration de saines habitudes de vie partout au Québec. Il est justifié de considérer que la mise aux normes de notre aréna constitue un défi tripartite des gouvernements fédéral, provincial et municipal », a entre autres invoqué la mairesse de Mont-Joli.

 

 

La Ville de Mont-Joli considère que le moment est venu d’accorder l’aide financière requise alors que plusieurs villes du Québec ont bénéficié de subventions à 66 2/3 % partagées à parts égales avec Québec et Ottawa. « Je salue l’intention annoncée du gouvernement fédéral de rétablir l’équité en accordant davantage de souplesse au Fonds Chantiers Canada par le retour de l'admissibilité de ces projets au programme d'infrastructures », selon Madame Doyer. « Il faudra que le gouvernement du Québec se positionne en terme d’admissibilité des projets et injecte des fonds suffisamment. Le temps est venu de nous accorder l’aide financière requise », a-t-elle précisé.

 

Rappelons que le centre sportif, appelé « Stade du centenaire », a été reconnu comme « équipement supralocal », tant par la Commission municipale du Québec que par l’ensemble des municipalités de La Mitis. Ce complexe, occupé de façon optimale, représente un pôle de développement de nombreuses activités sportives dans la région. « Nous sommes confiants de pouvoir disposer des sommes requises, que ce soit par le biais du ministère des Affaires municipales ou du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport, afin que les villes qui ont l'obligation de se conformer aux exigences environnementales reliées au retrait du fréon puissent le faire », a conclu la mairesse de Mont-Joli.

Fermeture des infrastructures de loisirs en raison de la tempête

En raison des conditions climatiques difficiles, les infrastructures de la Ville de Mont-Joli sont fermées ce soir : la bibliothèque, le stade du centenaire et la piscine Gervais-Rioux.

 

La Ville de Mont-Joli vous invite à la plus grade prudence alors que les conditions de circulation demeurent difficiles.

Tempête hivernale : plusieurs activités annulées en ce mercredi 2 mars

Le service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire informe la population que les activités suivantes sont annulées en raison de la tempête hivernale qui sévit aujourd’hui :

  • La glissade de l’école Les Alizés;
  • Les patinoires extérieures;
  • L’atelier de création de bijoux devant avoir lieu à la bibliothèque;
  • Les séances de bain libre de la journée;
  • L’atelier culinaire devant avoir lieu à l’Unité Domrémy;
  • L’après midi musicale a la salle André-Boutin;
  • La randonnée en raquette et le conte prévus au Parc du ruisseau Lebrun en soirée.

 

Les seules activités pouvant être maintenues sont :

-        l’heure du conte à la bibliothèque Jean-Louis-Desrosiers, à 9 heures ce matin;

-        le patinage libre au stade du centenaire, de 13h30 à 15h.

 

La Ville de Mont-Joli et le service des loisirs remercient la population de sa compréhension et invite à la plus grande prudence en cette journée où les conditions météorologiques rendent la circulation difficile.

Déneigement : la collaboration de la population demandée

Le service des travaux publics de la Ville de Mont-Joli sollicite la collaboration de la population afin de faciliter les opérations de déneigement en cours, puisqu’une autre tempête hivernale est annoncée demain.

 

La Ville demande notamment aux automobilistes de ne pas stationner leur véhicule dans les rues enneigées et de circuler lentement pour leur propre sécurité et celle des piétons. Durant les opérations de déneigement, les automobilistes doivent également garder une distance raisonnable des camions et tracteurs de la Ville afin d’assurer leur sécurité. Rappelons qu’il est interdit, tant aux citoyens qu’aux entrepreneurs en déneigement, de déposer la neige dans les rues et sur les trottoirs.

 

Mentionnons que lors des précipitations de neige, 66 kilomètres de rues, plus de 15 km de trottoirs et 259 bornes fontaines sont à déneiger par le service des travaux publics. Les opérations nécessitent une planification efficace alors que se succèdent les étapes suivantes : épandage des fondants et abrasifs, dégagement des voies de circulation et trottoirs, ramassage de la neige et déglaçage des rues et trottoirs.

 

Un appel à la vigilance est lancé dans le respect de la réglementation municipale et du Code de la sécurité routière. La Ville de Mont-Joli remercie la population de sa collaboration.

Campagne de Centraide Bas-Saint-Laurent

La Ville de Mont-Joli, des membres du conseil municipal et du personnel ont remis ensemble une somme de 3 810 $ à Centraide Bas-Saint-Laurent dans le cadre de sa campagne de financement, soit davantage que l’an dernier alors qu’une somme de 3 450 $ avait été amassée.

 

La mairesse de Mont-Joli, Danielle Doyer, responsable de la campagne en 2015, a remercié les personnes qui ont répondu à l’appel de l’organisation philanthropique, particulièrement Madame Marlène Langlois qui a participé grandement à ce succès. « Le contexte économique difficile contribue malheureusement à augmenter les besoins des personnes plus vulnérables. Centraide soutient des projets et des organismes communautaires qui font la différence dans la qualité de vie des personnes, des familles et des aînés. Notre solidarité est importante pour maintenir ces services dans notre milieu », a-t-elle souligné.

 

Le président de campagne pour Centraide dans La Mitis, Monsieur Benoit Roussel, du bureau de Mallette à Mont-Joli, a pour sa part souligné la générosité ainsi que la collaboration de la Ville dans le cadre de la campagne : « Votre implication et votre écoute à l’égard de Centraide font toute la différence dans la lutte que nous menons contre la pauvreté et l’exclusion. Merci de tout cœur de votre générosité ! ».

 

Rappelons que la mission de Centraide est d’apporter un soutien financier à des organismes communautaires priorisant l’amélioration des conditions de vie des personnes plus vulnérables. L’organisme coordonne une campagne de financement dans le Bas-Saint-Laurent et redistribue annuellement plus de 100 000 $ dans la MRC de La Mitis.  

Modification au règlement sur l’installation et le fonctionnement des systèmes d’alarme

À la suite de plusieurs fausses alarmes survenues chez des résidents et commerçants détenant un système de protection contre l’intrusion ou l’incendie, le conseil municipal de la Ville de Mont-Joli a modifié, en séance du conseil hier, le règlement concernant l’installation et le fonctionnement de ces appareils de détection.

 

« L’objectif de cette modification vise à inciter les détenteurs d’un système de protection à en faire l’entretien et la mise à jour afin d’éviter qu’il ne déclenche et mobilise inutilement les forces policières et incendie », d’expliquer la mairesse de Mont-Joli, Danielle Doyer. « Le coût des fausses alertes est majeur. Chaque fois, des pompiers et policiers sont dépêchés sur les lieux. Il peut y avoir jusqu’à une dizaine d’intervenants mobilisés inutilement. Vous comprendrez que le conseil s’est vu dans l’obligation de mettre en place des moyens pour contrer ce problème, car ce sont les contribuables qui en paient la note», de rajouter la mairesse qui précise que l’essentiel des changements se situe au regard des amendes qui ont été haussées. Ces dernières peuvent se situer, selon qu’il s’agisse d’une personne morale ou physique, de 100 $ à 1 000 $ en fonction d’une première infraction et de subséquentes. Ajoutons que le règlement modifié ne prévoit qu’un seul avis écrit en cas de fausse alarme alors qu’auparavant, 3 avis pouvaient être émis aux contrevenants.

 

Mentionnons qu’en 2015, 109 fausses alarmes d’intrusion ont été enregistrées à la Sûreté du Québec et 49 fausses alarmes de feu ont été signalées du côté du service incendie, soit 51 % des situations traitées par ce dernier. En vertu du règlement concernant l’installation et le fonctionnement des systèmes d’alarme applicable par la Sûreté du Québec, tout utilisateur d’un système d’alarme doit se conformer aux exigences et s’assurer qu’il fonctionne adéquatement. Le règlement modifié est disponible en ligne à l’adresse suivante : www.ville.mont-joli.qc.ca/reglements.

Rappel sur la règlementation concernant la collecte des bacs à Mont-Joli

Le service des travaux publics et de l’urbanisme de la ville de Mont-Joli rappelle que tous les bacs (brun, bleu et vert ou noir) doivent être placés en bordure de la rue la veille de la collecte ou, au plus tard, à 7 heures le matin. Des problématiques ont en effet été identifiées dans certaines rues alors que plusieurs bacs ne sont pas en place le jour de la collecte. Les citoyens doivent prendre en compte que l’entrepreneur chargé de la cueillette des matières résiduelles ne passe qu’une seule fois dans les rues.

 

Le service des travaux publics rappelle également que lorsque les bacs sont placés en bordure du chemin en prévision de la collecte, ces derniers doivent demeurer à l’intérieur des limites du terrain et les roues dirigées vers le domicile. La règlementation prévoit par ailleurs que le bac doit être déplacé dans un délai maximal 12 heures après la cueillette. La Ville de Mont-Joli remercie la population de sa collaboration dans la bonne gestion des matières résiduelles.