Joli monde blanc

Image 1 (2)
Image 1
Image 1 (3)
Image 1 (5)
Image 1 (4)
A+ A-

Une sculpture pour exprimer l’équilibre et le mouvement à l’Amphithéâtre Desjardins

sculpture Amphithéâtre Desjardins 3Mont-Joli, le 12 août 2020 – Plusieurs citoyens se sont questionnés sur la présence singulière de la structure qui voisine l’Amphithéâtre Desjardins. Il s’agit d’une œuvre de l’artiste Luce Pelletier intitulée Équilibre et mouvement, créée dans le cadre de la politique d’intégration des arts à l’architecture du Gouvernement du Québec.

Depuis 1961, tous les bâtiments érigés avec une subvention du gouvernement du Québec doivent inclure une oeuvre d'art public dont la valeur est de 1 % du budget de construction, soit 92 000 $ dans ce cas-ci.

Au terme d’un rigoureux processus supervisé par le ministère de la Culture et des communications, l’œuvre de madame Pelletier, une artiste originaire du Bas-Saint-Laurent, a été retenue parmi les trois soumises au comité ad hoc. Sous la présidence de Virginie Chrétien, spécialiste en arts visuels, le comité était formé de Kathleen Bossé, greffière et représentante de la Ville de Mont-Joli, Alain Thibault, conseiller municipal et représentant des usagers, Véronique Marquis, architecte, Loriane Thibodeau, spécialiste en arts visuels, Anne-Sophie Blanchet, représentante du ministère, ainsi que Josée Lévesque, directrice du service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire, qui a agi en tant qu’observatrice.

Bien intégrée dans son environnement, la sculpture faite en aluminium incarne l’idée d’équilibre et de mouvement, typiques de la pratique sportive. Par ses formes circulaires qui s’entrecroisent, elle évoque « mouvement de glisse, élan, propulsion, essor que nécessitent adresse, agilité et souplesse. Les trois spirales sont comme trois tracés laissés sur la glace, véritable signature du mouvement » explique l’artiste dans le document de présentation de son œuvre, qui exprime le dynamisme sportif et culturel des lieux.

Les teintes argentées et le bleu rappellent le caractère nordique de notre coin de pays en plus bien sûr de faire écho aux couleurs de l’amphithéâtre. On peut reconnaître dans l’œuvre la lame de patin qui effleure la surface de la glace.

Selon le point de vue, qu’il s’agisse de l’école du Mistral, de l’amphithéâtre, du stationnement ou de la rue, la sculpture peut être appréciée sous tous ses angles et suggérer à l’esprit différentes images.

L’œuvre s’accorde avec la sobriété du bâtiment, qui présente tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, des lignes sobres et épurées. Par ses spirales qui s’entrecroisent, elle évoque également l’esprit de collaboration et le dynamisme qui animent la communauté de Mont-Joli et de La Mitis. Dynamisme qui a aussi inspiré toutes les étapes de ce projet jusqu’à sa réalisation.

L’artiste

Détentrice d’une maîtrise en histoire de l’art de l’Université de Montréal, Luce Pelletier a participé à de nombreuses expositions solos et de groupe au Québec et ailleurs sur la scène nationale et internationale. Son œuvre fait partie notamment de la collection de la Ville de Montréal, de la Banque d’œuvres d’art du Canada Fasken Martineau & Du Moulin, de Montréal, et de collections privées aux États-Unis. Elle est aussi détentrice de plusieurs bourses, prix et récompenses.

Sa démarche artistique propose un regard intime sur la nature et les perceptions contradictoires qu’elle suggère. « L’équilibre des écosystèmes, dit-elle, dépend de ce corps-à-corps harmonieux entre les règnes vivants et les éléments qui composent le paysage. »

Luce Pelletier a réalisé plus d’une vingtaine d’œuvres d’art public dans le cadre de la politique gouvernementale, en plus d’une dizaine d’autres financées par des fonds privés ou publics (municipaux). Sa plus récente est le Mémorial a la mémoire des victimes de l’attentat de la Mosquée de Québec.

 

Inscrivez-vous à notre infolettre

 

evaluation

Rôle d'évaluation

En savoir plus

sel

Services en ligne

En savoir plus



4 fleurons 2015 2017

village relais

maquette Ville de Mont Joli 12